Conjonctivite-allergique

Conjonctivite allergique

Conjonctivite allergique

La conjonctivite allergique est provoquée par 2 sortes d’allergènes :

  • Les allergènes que l’on trouve quotidiennement dans nos lieux de vie et de travail (acariens, moisissures).
  • Les allergènes environnementaux (pollen, graminées, agents polluants).

En France, près de  30% de la population adulte et jusqu’à 20% des enfants seraient aujourd’hui allergiques à des pollens, selon l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail.

Sur le bassin Lemanique, dans le Pays de Gex, la Haute-Savoie ce sont essentiellement les pollens de boulot, de noisetier, de cyprès, d’aulne et d’ambroisie qui sont responsables d’un risque d’allergie variant d’un niveau faible à localement élevé, voire très élevé.

Afin de réduire les pathologies (conjonctivite, rhinite, infection respiratoire…) qu’entraînent ces pollens, l’Agence Régionale de Santé de Rhône- Alpes rappelle à tous « de réduire l’ambroisie que ce soit sur le domaine public ou privé ».

Les symptômes de la conjonctivite allergique :

Les yeux sont rouges, larmoyants, le patient ressent des démangeaisons, une sensibilité accrue à la lumière et une sensation de grain de sable dans l’œil. Les paupières peuvent être rouges et gonflées, parfois collées le matin. En parallèle on peut constater un écoulement nasal. La conjonctive allergique étant dans la majorité des cas associée à une rhinite.

Les allergènes comme les pollens sont en suspension dans l’air de ce fait la conjonctivite allergique est toujours bilatérale (les deux yeux sont atteints).

La conjonctivite virale ou bactérienne présente les mêmes symptômes sans rhinite. C’est alors l’évolution de la conjonctivite qui conduit à suspecter l’allergie. Tout particulièrement lorsque la conjonctivite ne guérit pas ou récidive.

Votre ophtalmologue vous conseillera, comme dans toute allergie de faire réaliser un bilan complet par un médecin allergologue.

La conjonctive allergique est une réaction des anticorps contre l’antigène (allergène) dont le patient a développé une sensibilité. A l’inverse des autres conjonctivites, la conjonctivite allergique n’est pas contagieuse

Quand la conjonctivite allergique est due aux pollens, les épisodes sont saisonniers. Ils se répètent alors chaque année au printemps, à la fin de l’été et même au début de l’automne. Malheureusement si ce sont les acariens ou autres allergènes comme les poils d’animaux qui provoquent ces conjonctivites, celles-ci peuvent se reproduire tout au long de l’année.

Attention les porteurs de lentilles sont des patients plus à risque d’altération de la surface oculaire et peut présenter des symptômes plus importants.

Les traitements de la conjonctivite allergique :

Lorsque cela est possible, l’éviction de l’allergène permet de traiter le problème de fond. Ce qui s’avère très difficile, voire impossible, lorsqu’il s’agit de pollen ou d’acariens.

Dès les premiers signes d’inflammation de l’œil, il est indispensable de consulter un ophtalmologue avant de prendre le moindre traitement.

La conjonctivite est l’inflammation de la membrane transparente qui recouvre l’œil et l’intérieur des paupières.

Votre médecin pourra vous prescrire un collyre à base d’antihistaminiques ou de décongestionnant afin de soulager les symptômes.

Dans les cas les plus sévères, un collyre de corticoïdes sera efficace (toujours sous contrôle médical).

Il est également nécessaire d’utiliser du sérum physiologique pour nettoyer régulièrement l’œil des allergènes.

Les conseils d’eVision.

En cas d’allergie au pollen comme souvent dans nos belles régions de l’Ain, de la Haute-Savoie, et de la Suisse voisine, il est conseillé :

  • de se laver les cheveux le soir avant de se coucher
  • de porter des lunettes de soleil (ou de vue), elles créent un écran de protection
  • de faire sécher son linge à l’intérieur pour ne pas que les pollens s’y fixent
  • de fermer les fenêtres de sa voiture afin d’éviter que les allergènes rentre dans l’habitacle
  • de se laver les mains, le nez, le visage à grande eau ainsi que les yeux avec du sérum physiologique, plusieurs fois par jour.
  • d’aérer son lieu de vie, 10 minutes, tôt le matin avant la dispersion du pollen et tard le soir

En cas d’allergies sévères :

  •  d’éviter les activités extérieures comme le jardinage ou les sports en plein air.
  • de consulter le bulletin du RNSA (Réseau National de Surveillance Aérobiologique)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Search

+